Casa Lleó i Morera | Barcelona Bus Turístic
En raison des célébrations du 11 septembre, les Routes Bleue et Rouge prendront fin vers 14 h, et la Route Verte vers 15 h.

Casa Lleó i Morera

Bien plus qu’une simple rénovation

Hola Barcelona, your travel solution

La Casa Lleó i Morera de Lluís Domènech i Montaner, située dans la zone privilégiée du Passeig de Gràcia, est voisine de la Casa Amatller, imaginée entre 1898 et 1900 par Josep Puig i Cadafalch, et de la Casa Batlló, réalisée par Antoni Gaudí entre 1904 et 1906. À l’époque, les trois bâtiments modernistes ont rivalisé pour savoir qui était le meilleur. C’est cependant la Casa Lleó i Morera qui remporta, en 1906, le prix du concours annuel des bâtiments artistiques délivré par la mairie de Barcelone.

Pourquoi visiter la Casa Lleó i Morera?

La Casa Lleó i Morera est, comme la Casa Batlló et la Casa Amatller, le fruit d’une rénovation d’un bâtiment déjà existant au beau milieu du Passeig de Gràcia. Sa propriétaire, Francesca Morera, demanda sa rénovation à Lluís Domènech i Montaner en 1902 sans voir l’œuvre achevée puisqu’elle mourut avant la fin des travaux. C’est son fils, Albert Lleó i Morera, qui prit en charge les travaux et qui lui donna le nom que nous lui connaissons aujourd’hui.

Pendant les quatre années de travaux, Domènech i Montaner imagina une rénovation intégrale du bâtiment, en utilisant une importante variété de matériaux et en s’entourant d’artistes et artisans reconnus, tels que le sculpteur Eusebi Arnau, le mosaïste Mario Maragliano et l’ébéniste Gaspar Homar, entre autres.

Domènech i Montaner décida de rompre la continuité de la distribution et de la taille des fenêtres originales et la composition de chaque étage. Au rez-de-chaussée, il fit de grandes ouvertures avec des arcs carpanels, auxquels furent ajoutées deux statues féminines, sculptées par Eusebi Arnau, qui furent ensuite détruites. Les piliers soutenant les arcs sont ornés de lions et de fleurs de mûrier, symboles des noms de famille du propriétaire. À l’étage principal, on trouve une tribune cylindrique avec quatre colonnes, surmontée du balcon du premier étage, où les balcons sont plus larges, tandis qu’ils sont arrondis au deuxième étage. On distingue les statues de quatre dames sculptées par Arnau, qui représentent les avancées technologiques de l’époque : la photographie, l’électricité, le phonographe et le téléphone. La façade est couronnée d’un petit temple qui dépassait la hauteur autorisée par la mairie de Barcelone et pour lequel il fallut demander le permis nécessaire.

Nous trouvons tout l’éclat du Modernisme catalan à l’intérieur, avec l’un des ensembles les mieux conservés de la ville : vitraux, mosaïques, céramique, sculpture, bois, marbre, peintures murales... On ne peut pas visiter la maison, mais une grande partie du mobilier d’origine est conservé au Musée national d’art de Catalogne. Parmi le mobilier, on peut voir les meilleurs exemples conçus par Gaspar Homar, décorés avec des sculptures en bois, de la marqueterie et, surtout, du verre plombé. C’est un exemple manifeste de la collaboration étroite entre l’architecte Domènech i Montaner et son ébéniste.

 

Comment se rendre à la Casa Lleó i Morera?

Pour vous rendre à la Casa Lleó i Morera, vous devrez descendre à l’arrêt Casa Batlló – Fondation Antoni Tàpies des Itinéraires Rouge et Bleu du Barcelona Bus Turístic.

 

Pour les plus curieux

  • Le saviez-vous? Pau Audouard, photographe officiel de l’Exposition universelle de 1888 installa son studio à la Casa Lleó i Morera. Il fut l’un des photographes de la Barcelone du tournant du siècle. Parmi ses portraits, figure un portrait de Gaudí à la fin de ses études d’architecture.
  • Conseil du Barcelonais: Bien que la Casa Lleó i Morera ne soit pas ouverte au public, vous pourrez en faire une visite virtuelle très recommandable.
  • Incontournable pour: Compléter le parcours de l’Îlot de la discorde.